Bit-lit·Challenge·coup de coeur

Le prince des ténèbres, tome 1 : La mort dans l’âme de Jeaniene Frost

2018 prince 1

Ma chronique: Alors voilà un ouvrage qui me faisais de l’oeil depuis qu’il est dans ma bibliothèque. Je l’avais commencé début janvier mais avec les autres lectures je l’ai laissé sur le coté. J’ai donc repris ma lecture entre NeverWhere de Neil Gaiman et La fée, la pie et le printemps d’Elisabeth Ebory, en fait je l’ai recommencée de Zéro.

Et il m’a même pas fallu une journée pour le terminer ! Les 200 dernières pages, je les aies dévorées en même pas deux heures… je pense un record pour moi-même. Je sais que je lis vite mais quand même…

L’auteure dont je redoutais cette 3eme découverte m’a presque étonnée, oui, j’avais pas spécialement apprécier deux ouvrages lus précédemment… je vais peut-être relire chasseuse de la nuit au final…

Ici Frost à réussi à emmener dans son monde et me le faire apprécier, une fois là mise en place faite (et encore) on passe déjà à l’action en fin de cinq petits chapitres. On s’attache aux personnage on arrive même à se dire « j’aimerais presque être à la place de Leila, l’héroïne de l’histoire ».

Les personnages sont géniaux et différents les uns des autres, ils sont loin d’être parfait, sauf peut-être Vlad, quoi que son caractère lui aurait valu quelques claques par moment! ahahah! Alors, Leila est une jeune femme plutôt réservée qui évite le contact des gens à cause de son don, qui n’en est pas vraiment un mais plus un résultat d’un accident qui aurait dû lui être mortel… Elle n’a donc aucune relation physique avec qui que ce soit à part son ami Marty, qui est un vampire plutôt sympa, et qui est comme un père pour elle, elle le touche très rarement pour les spectacles du cirque ambulant dont elle fait partie.

Mais son don n’est pas tombé dans les oreilles d’un sourd, suite à un petit « accident » éditer dans la presse, elle se retrouve prisonnière d’une bande de vampire et elle doit localiser, un autre vampire, connu cette fois-ci, Vlad, surnommé par Bram Stoker, Le fameux Dracula… mais nous tombons pas sur le dracula connu de l’histoire… non il s’avère bien différent, peut-être tout aussi cruel, mais non pas par plaisir mais pour protéger les siens… s’enchaîne des événements qui feront rapproché nos deux protagonistes de l’histoire, entre action, intrigue avec une point de romance on ne peut que s’attaché à l’histoire et aux personnages.

là seule chose que je regrette un peu c’est de ne pas avoir su bien cerné Maximus, l’un des serviteurs vampires de Vlad, même si il apparaît plusieurs fois il reste terne à mes yeux.

Bon cet ouvrage est la preuve qu’il ne faut pas s’arrêter aux déceptions d’autre ouvrages de l’auteur.

Un coup de coeur pour cette lecture rapide, le second tome est déjà entre mes mains c’est dire. (je lirais un peu plus lentement cette fois-ci).

Cette lecture rentre dans deux de mes challenges, en inaugure l’un de ceux-ci d’ailleurs…
Littérature de l’imaginaire  et Challenge des 52 semaines SFFF (idée 112 – La mort )

Challenge·coup de coeur·fantasy

Le septième guerrier-mage de Paul Beorn

2018 le 7eme guerrier mage

Ma chronique :Une petite lecture imprévue au départ qui fini par une lecture commune avec Kika. Et un énorme coup de coeur en prime!

Dés le début du roman nous partons déjà avec de l’action, quelques pauses entre temps bien sympa pour la mise en place du paysage, des personnages sans en faire trop. On découvre donc Jal, un déserteur des soldats du Sud avec son écuireuil « Gloutonne » avec qui on va lié des liens et une appréciation hors norme, bref on l’adore cette petite chose toute mignonne ! Jal est retrouvé au milieu de cadaves, et gravement blessé il est soigné dans un village ennemi, les « jaunes » bref les gens du nord, entouré de montagnes par Nola, elle aussi étrangère aux terres où elle vit. On s’attache également à elle facilement.

Apres 15 chapitres un petit retournement de situation qu’on espérait. De nouveaux personnages se font importants, Dame Rikken par exemple, une femme plutôt forte, excellente archère, chef du village,, enfin plus où moins car les femmes de peuvent pas être les « Ka » d’un village du coup elle seconde le Ka…Rikken est un personnage féminin qu’on pourrait apprécier et que moi j’ai détesté tout au long du roman sauf peut-être à la fin. Bien qu’elle soit importante, elle m’a énervée plus d’une fois. Mais ce n’est pas un point négatif, elle a son caractère.

( Attention risque de Spoil pour la suite)

Hulan, finalement un des déserteurs compagnon de Jal est présent, tout comme moi il à eu aucune confiance en Rikken, bien qu’au final… j’ai bien été bouche-bée… (faut lire pour savoir pourquoi !
Paol, est le petit frère de Nola, un gamin que j’ai trouvé fort mis sur le coté après la moitié de l’ouvrage même si il est comme les autres importants au déroulement de l’intrigue.

Gloutonne nous fait passer par tout les sentiments, Jal est toujours appréciable même si il agit souvent sur un coup de tête, il est plutôt organiser pour aider le village, serment qu’il a fait pour lui avoir sauvé la vie…

Niveau écriture, j’ai rien à redire, la plume est fluide, prenante voir addictive, j’ai pas lâcher le livre de la journée. On pourrait comparé les événements du livre à notre société. Ceux-ci nous rappelle les guerres de religion et également les guerres par rapport à la couleur de peau et je remarque que le cercle de Jal est un mélange de toutes ses ethnies, on part sur des conclusion tels que : l union fait la force, les différences nous complètent en bref, ensemble nous sommes plus fort. Je vais peut-être loin dans ma vision des choses mais pour moi c est ce que je vois.

La fin est satisfaisante, logique mais triste pour Jal, il est le septième guerrier mage et le dernier « …. » (vous compléterez, mouahaha je suis une sadique à pas terminer ma phrase)

Cette lecture est donc une Lecture commune avec Kika, et entre dans mon challenge Lecture de l’imaginaire !

Challenge·coup de coeur·fantasy

Aeternia, tome 2 : L’envers du monde de Gabriel Katz

2018 Aeternia 2

Ma chronique: Quand on enchaîne avec le second et dernier tome d’un coup de coeur et que ce diptyque reste dans cet énorme coup de coeur, on peut juste dire merci à l’auteur pour cette découverte, ce voyage prenant qui est, malheureusement pour moi, trop court (d’où le demi-point manquant). (attention risque de Spoile du tome précédent)

Après la fin sur les fesses du premier tome j’ai voulu savoir comment tout ce petit monde allait faire avec un champion mort… bien cette fois-ci je me doutais bien de ce qui allait se passer, les vérités qui éclatent au grand jours, ce second tome s’avère encore plus sombre, avec une ambiance plus lourde, on réfléchis, on découvre encore les personnages qu’on pensait connaitre grâce au tome un…

Desmond, malgré son prénom que j’arrive toujours pas à aimer est LE PERSONNAGE qu’on aime, dont on s’attache malgré les révélations faites sur lui.. Ness… celle-là déjà avec la fin du tome un elle a commencé à m’énervée mais là, la couronne du personnage le plus détesté est pour elle… Pour finir, nous somme dans une guerre de religions mais aussi et surtout de pouvoir, des deux cotés il y’a une sombre histoire qui fait qu’aucun culte n’est parfait et est même d’ailleurs que de la manipulation envers les citoyens surtout vers un être/des êtres qui n’existent même pas, juste pour le pouvoir.

Bon je vais pas m’étaler si non ça va être le gros spoile, d’ailleurs quand j’aime j’ai du mal à donner un avis sans raconter l’histoire donc si vous l’avez lu venez échanger quelques mots avec moi ça serait avec plaisir !

Cette lecture rentre dans mon challenge littérature de l’imaginaire.

cli6c-poumonvert_ianrmacleod

Challenge·coup de coeur·fantasy

Valisar, tome 2 : Le tyran de Fiona McIntosh

2018 valisar 2

dav

Ma chronique: Pour rappel: j’avais rencontré l’auteure lors des trolls et légendes 2017 à Mons (BE), et je m’étais procuré le premier tome de la trilogie. Lu en juin dernier, j’ai mis du temps à me procuré le second tome, introuvable en magasin, toujours le tome manquant du rayon, j’ai dû le commandé. Dés réception, soit neufs mois après la lecture du tome 1, j’ai plongé sur cette suite que j’ai dévoré en une journée. Pas besoin de piqûre de rappel, les souvenirs ont été gravé dans ma mémoire, en tout cas le principal, certaines choses me sont quand même revenue pendant la lecture car l’univers de McIntoch est tout de même bien complet. Attention si vous n’avez pas lu le précédent tome, passez votre chemin, risque de spoiles de celui-ci.
Voilà dix ans sont passé depuis la fuite de Leo avec Gav, Loethar s’avère être plutôt un excellent roi. Piven est étonnant devenu un jeune homme comme Leo, mais pas comme on le pensais… à lire donc.
Il y’a t’en de personnages que je ne fais que survolé ici avec les principaux, bien que les autres ont tout leurs importance aussi.

L’intrigue suit son cours…
On reste tout de même sur les fesses avec certaines parties, et révélations et surtout avec le dernier chapitre je vous donne qu’une phrase mais nous vous dis pas qui la sort et comment :  » Je suis le véritable roi de Penraven ! »
Je pense que le tome trois va nous réservé encore plus de surprise.

cli6c-poumonvert_ianrmacleod

Challenge·coup de coeur·fantasy

Aeternia, tome 1 : La marche du prophète de Gabriel Katz

2018 Aeternia 1.png

 

Ma chronique : Cet ouvrage, ce coup de coeur livresque, est peut-être la plus grosse découverte de cette année, nous verrons… Katz nous emmène dans son histoire avec un personnage un peu hors du commun, Keth, un ancien champion d’arène qui pense partir vivre paisiblement à Kyrenia avec ses fils. Mais sur la route tout bascule et son histoire devient plus sanglante et plus sombre qu’il n’aurait voulu.

Suite à un drame, il sauve et fait la rencontre de Nessyra, une prêtresse du culte d’Ochin, une religion qui mène une résistance à celle de La Grande Déesse. Et de Desmeon une guerrier surnommé le danseur, qui protège les « refugiers » du culte d’Ochin, pendant leur marche jusqu’à Kyrenia. Leth les rejoind en t’en que champion du culte voulant à tout prix venger les siens contre les Redemteurs, assassin pour le culte de la Grande Déesse, enfin c’est ce qu’il pense…

Pendant ce temps là à Kynéria, Varian rentre comme novice au temple de la Grande Déesse à Kynéria, en quelques temps il passe de Novice à Chroniqueur et se retrouve au coeur du conflit et deux cultes et verra l’envers du décor du culte de sa Grande Déesse qui n’est pas si beau qu’il laisse paraître…

Retournement de situations, complots, secrets, trahisons, sangs, avec une pointe d’humour noir, Katz nous plonge dans une guerre de religion plutôt intéressante avec une écriture efficace et fluide qui nous emporte dans l’histoire sans pouvoir arrêter. Des chapitres plutôt courts qui nous laisse respirer bien qu’on n’a pas envie de s’arrêter.

Un ouvrage avec un énorme coup de coeur. Avec une fin plutôt rapide mais qui nous laisse sur les « fesses » (restons poli). Je commence de suite le tome deux entre d’autre lecture t’en je voudrais connaitre la suite et fin du dyptique d’Aeternia !

 

Lu à l’occasion du challenge Livra’deux pour pal’Addict choisis par ma binôme Ichmagbucher. Mais aussi pour mes challenge ABC imaginaire 2018 et littérature de l’imaginaire.

Challenge·coup de coeur·fantasy

La trilogie du magicien noir, tome 0 : L’apprentie du magicien de Trudi Canavan

2018 l'apprentit du magicien 0

Ma chronique : J’ai choisis de lire le tome zéro de cette trilogie de Truidi Canavan pour une unique raison, c’est un pré-quel, je vois donc pas l’intérêt de le lire en dernier comme beaucoup l’on fait. Je regrette aucunement ce choix d’ordre de lecture, car je pense que ça me permettra de mieux comprendre la trilogie que je lirais probablement dans les mois qui viennent vu, qu’ils m’attendent dans ma PAL et qu’en plus ce pré-quel, m’a donné l’eau à la bouche, ce fut donc un coup de coeur !

La plume de Canavan m’a emportée dans ses trois point de vue différent de l’histoire, elle gère les passages avec une facilité déconcertante, on pourrait croire que ce petit monde existe réellement et que l’auteur nous à juste raconté une histoire vue ou même vécue t’en sa plume fluide nous laisse et nous transporte dans son monde.
J’ai hâte de voir ce que donne la trilogie après avoir lu ce passé qui probablement même certainement, nous répond à certaines questions de la trilogie, je verrais bien évidement.

En bref, j’ai tellement aimé cette lecture, bien qu’elle fut plutôt lente, que j’en sort sans vraiment savoir quoi dire a part, foncez, lisez et savourez le texte de Truidi Canavan. (en passant, avec une petite tasse de thé et un bon feu au bois).

 

Cette lecture à été lue pour mon challenge ABC imaginaire et par envie grandissante que m’offrait la vue de la superbe couverture de la trilogie (parce que faut l’avouer elle est belle la couv’ hein ?) et entre dans mon challenge littérature de l’imaginaire (nouvel échelon: le 4 (48 livres min. de littérature imaginaire) et toujours en E.)

Bit-lit·Challenge·coup de coeur

Kryna,Saison 1: intégrale de Rose Berryl

2018 Kryna
Ma Chronique: Voici un ouvrage qui me faisait de oeil depuis un petit moment et que j’ai enfin l’occasion de découvrir, un mélange de fantastique et d’horreur,classé dans un genre Bit-lit qui pour moi est totalement sanglant à souhait !

L’auteur nous plonge directement dans une histoire un peu folle, c’est le cas de le dire, et dans un lieux que j’avoue voir rarement dans les ouvrages : un asile. Son écriture nous transporte entre l’intrigue principale et dialogues, plus flash-back des souvenirs de notre personnage principal : Kryna qui nous permet de mieux la comprendre.

D’ailleurs voici mon avis sur les personnages, Quentin-Charles est à la fois le geek qu’on à envie de repousser mais qu’au final, comme ont dis, faut pas jugé trop tôt, est attachant et adorable, un ami au final qui vaut de l’or. Kryna, ou Noemie, notre personnage centrale, elle est juste une folle sauvée d’un Asile, au début c’est totalement ça, mais j’en dirais pas plus. (enfin on le lis aussi dans le synopsis du livre donc je vous apprend rien). Elle est a la fois attachante et énervante avec la vulgarité de son langage et sa façon d’être, pour moi son passé n’excuse pas son coté vulgaire, du coté agissement je peux la comprendre, Kryna à un lourd passé et se venge d’une manière assez ignoble et surtout nauséabonde pour ceux qui ont l’âme sensible cherchant celui qui l’a enfermée dans le corps d’une immortelle et se venger.
Lisez et vous verrez qu’elle est presque à plaindre et je la trouve très forte psychologiquement pour tenir le coup face à ce qu’elle à vécu, si je me mettais à sa place il y’a longtemps que j’en aurais fini je pense. (je sais c’est lâche, mais nous n’avons pas tous une force psychologique tel que la sienne bien qu’elle se venge de ses démons…)
Ayant été prévenue par l’auteure que l’ouvrage est plutôt gore, au final ça ne m’a pas dérangé bien au contraire j’ai trouvé ça encore plus prenant, faut dire je suis peut-être dérangée dans ma tête pour aimer ça… ou pas non t’en que ça reste dans les livres je « surkiff » j’adore le genre horreur-gore dans les films tout autant que dans les ouvrages ou je peux encore laisser mon imagination aller au delà de certaines limites sanglantes et dérangeantes. Frissonné à cause d’images horribles qui circulent pendant cette lecture, une sensation plutôt agréable t’en que ces images restent fictives.
Ok je vais vous faire peur là, non ? ahah si déjà juste ça vous mets mal à l’aise, ne lisez surtout pas cet ouvrage, je vous jugerais de petites natures, et donc passez votre chemin, Ô simples mortels…

Bien que le bon tiers du livre m’a semblé assez light par rapport à ce que je m’attendais la fin m’a offert une tournure plutôt inattendue pour un personnage en particulier qui m’a laissée « PAF » et triste sur le moment, et pour l’autre disons que l’auteure nous laisse une petite surprise que j’espérais et donc clos cet ouvrage à merveille.

Un ouvrage coup de coeur et je remercie Rose de tout coeur pour m’avoir permis de découvrir encore une autre facette de son écriture que j’avais déjà t’en apprécié avec la saga Dammendyn découverte il y’a déjà au moins 12 ans.

 

=> Cet ouvrage rentre dans mon challenge littérature de l’imaginaire sans le vouloir vraiment mais ce fut un réel plaisir !

cli6c-poumonvert_ianrmacleod