Challenge·jeunesse·Science-fiction

The book of Ivy, tome 1 d’Amy Engel

2018 Book of ivy

Ma chronique: Quand j’ai commencé à lire ce livre je m’attendais pas à apprécier autant, car l’histoire principale est assez « déjà vu » dans le genre. Un mélange de Roméo et Juliette  et aussi de Cendrillon, deux famille qui se déteste, Ivy qui dois épousé le fils de la famille rivale, qui en tombe amoureuse, la belle-mère et la soeur manipulatrices et méchante à souhait… Bref, vous voyez déjà le truc.

Mais, ce premier tome fut un réel plaisir à lire, l’écriture d’Amy est fluide et prenante on lis chapitre par chapitre sans se rendre compte qu’on mange les pages rapidement. Prenant donc. Ivy est un personnage plutôt attachant et par moment agaçante, Bishop (bonjour le prénom…) est lui le contraire de son père, on ne peu que l’adorer. Ce que j’ai aimé dans l’histoire également c’est le contexte dans le quel la guerre nucléaire à plongé le peuple, les femmes sont à nouveau mise sur le coté juste à marier et faire des enfants et les hommes sont la puissance même du peuple. D’un coté c’est encore le problème ici en moins fort. Le fait que ça soit mis légèrement en avant dans l’ouvrage ferait peut-être réfléchir les « hommes » sur la situation, passée, future et même actuelle des femmes, et le pourquoi on se bat pour nos droits. (mon coté féministe parle désolée).

Enfin, si non je suis un peu sur les fesses concernant la fin un peut stupide de l’ouvrage, et donc j’espère que le prochain et dernier tome finira en beauté parce qu’ici c’est un peu décevant et Ivy nous énerve.
Bref une belle surprise avec quelques défauts mais très agréable, pas de coup de coeur, mais une appréciation excellente.

J’ai lu cet ouvrage pour mon challenge ABC imaginaire 2018, il entre également dans mon challenge littérature de l’imaginaire !

Bonne Saint-Valentin à tous !

Challenge·fantasy·jeunesse

Merlin, cycle 1, tome 1 : Les années oubliées de T. A. Barron

2018 Merlin t1

Ma chronique : Un premier tome jeunesse qui nous plonge dans une légende que l’on connait tous: Merlin. Mais avant d’arrivé au grand barbu que l’on connait tous, nous faisons connaissance d’un jeune garçon nommé Emrys, un personnage plutôt attachant et sympathique. Cette version de l’histoire de Merlin est assez nouvelle pour moi, c’est la première fois que je lis un roman commençant par sa jeunesse. Vous l’aurez probablement compris Emrys = Merlin.

Ce premier tome met en place tout l’univers, l’histoire et surtout l’intrigue. Ce qui donne peut-être un peut trop de longueur au texte, surtout pour un jeunesse, ça peut lassé…
Bien que les descriptions sont superbes et m’ont permis de voyager et d’entrer dans l’histoire, j’ai pris énormément de pauses entre les chapitres t’en certains me paraissaient lourds bien qu’intéressants.

Concernant l’écriture de l’auteur, c’est assez fluide et maîtrisé et quelques passages sont un souffle qui permet tout de même au récit de respirer un peu.

Au final une mise en place digne d’un fantasy mais trop longue pour un jeunesse qui pourrait faire fuir justement le publique visé au départ. L’idée de Baron sur la jeunesse de Merlin est pour moi une réussite. Mais avec les pauses lectures et quelques longueurs ce premier tome reste une bonne lecture mais sans plus. Je continuerais la saga, vu qu’elle est dans ma PAL.

Je me la procurerais probablement en version papier prochainement.
Lu à l’occasion du challenge ABC imaginaire et entre également au challenge de la littérature imaginaire.

Challenge·jeunesse

La sorcière amoureuse de Claire Ubac

la sorciere amoureuse

Ma Chronique: Dernier ouvrage lu pour le challenge ABC 2017 que finalement j’arrive à terminer à temps avec ce changement de dernière minute… Un petit Ouf…

Concernant cet ouvrage vraiment minuscule, 43 pages franchement lu en 20 petites minutes même pas. Oui bon, une jeunesse pour les 6-10 ans, bien que je trouve ça vraiment très jeunesse apres 8 ans même.

Yark est une sorcière, moche, et qui remporte chaque année le prix de laideur au bal des sorcières. Coco un corbeau qui l’aide mais tout devient sans dessus-dessous. bref vais pas vous raconter si nous vous saurez tout…

Quelques partie marrante pour les enfants que j’ai trouvé un « poil » trop « gnangan »… « Prout » le déparfumeur… pas très rechercher…

Enfin, je trouve aucune attirance à cet ouvrage, c’est un petit moment détente, mais pour l’apprentissage des enfants dans la lecture y’a vraiment mieux….

Ok les dessins sont joli, mais franchement, Roal Dahl s’en sort mille fois mieux…

Challenge·jeunesse·Science-fiction

La 5e vague, tome 2 : La mer infinie de Rick Yancey

la mer infinie

Ma Chronique : Encore une lecture pour le Challenge ABC 2017, je fini doucement le challenge bien que je pense que je vais rester avec un challenge à 25 sur 26 livres malheureusement car je n’ai pas su me procuré le dernier à lire…

Pour celui-ci j’ai eu la chance de le trouvé en Epub pour un bon prix et de le lire plutôt rapidement. Avez-vous déjà eu l’impression qu’un tome à été vite écris par rapport au(x) premier(s) ? Si c’est le cas dites le moi car avec celui-ci même si il m’a plu grandement et que l’histoire avance j’ai l’ai trouvé un peu « baclé » à coté du tome un, ou bien mal traduit, mais parfois j’ai eu l’impression de ramé, de me demander qu’est-ce que l’auteur avait dans sa tête, me suis sentie perdue dans l’histoire plusieurs fois, ou bien c’est que j’ai lu peut être trop vite cet ouvrage. Je dois avoué que j’ai encore du mal avec une liseuse…

Si non dans l’ensemble j’ai été ravie de retrouvé les personnages, bien que Cassie m’a parue absente, et d’en apprendre plus sur eux. On reste tout de même dans le flou pour l’intrigue principale, j’ai hate de voir la fin que nous réserve l’auteur, mais j’ai un peu peur de la qualité qu’il donnera à la suite de ce que je viens de lire…

 

Challenge·jeunesse·Science-fiction

Délirium, tome 1 de Lauren Oliver

 

delirium.pngMa chonique: Lu à l’occasion du challenge ABC 2017, j’ai eu du mal tout d’abord à trouvé ce tome 1 en version papier, c’est pourquoi je me suis tournée vers ma nouvelle liseuse et un fichier Epub acheté sur internet, moins cher bien évidement, mais aussi je trouve toujours moins agréable à lire. Comme vous pouvez le remarquer sur la fiche livre, ma note est de huit sur dix, donc j’ai aimé ce premier tome. Ce que fais que je cherchais tout de même à me procuré toute la trilogie en version papier.

Ce premier tome nous plonge sur notre monde futuriste où l’on a trouvé un remède contre « l’amour » qui est considéré comme une maladie. On suit Lena, ou Magdalena, de son prénom complet. Elevée sans amour par une tante sans amour (elle à eu le vaccin) et croyant que sa mère est morte à cause de cette « maladie ». On suit ses aventures avec sa meilleure amie Hana.

On est dans un monde qui m’a fait, au début, pensé un peu à Divergent, avec des testes pour se préparé à la vie future, après le vaccin. On part par la suite avec un coté Roméo et Juliette au quel je m’attendais, avec l’arrivé d’Alex… un jeune homme qui va bouleverser toute l’histoire de Lena, qui entre en rébellion contre le système,  oh petite pensée à Hunger Game…

Vous l’aurez compris tout des éléments bien « S-F » qui, malgré les petits goûts de » tiens ça me fait pensé à » pour plusieurs parties, m’a bien plu, avec quelques longueurs, surtout au début, qui permettent de mettre l’histoire en place et qui pourrait dégoutté certains lecteurs, mais personnellement je les trouvent utiles.

Le roman reste tout de même pour un publique young adult et manque parfois de coté plus mature, ça va peut etre changer avec la suite qui sait.

Une trilogie que je vous recommande à lire.

fantastique·jeunesse

Coraline de Neil Gaiman

coraline

Ma chronique : Une petite lecture haute en couleurs, pleins d’humour et de frissons ! Je n’ai pas encore vu le film mais j’ai aimé la lecture. Dans quelques commentaire de la fiche de livre sur livraddict, certain trouve le film mieux, d’autre pas et d’autre encore une bonne adaptation… je verrais donc un jour…

L’écriture de l’auteur est simple et fluide et nous nous laissons bercés par une intrigue plutôt captivante. Les personnages m’ont plus chiffonnées,  certains sont excellents, bien construits (principalement celui qui va servir de sorte de guide à Coraline : j’ai nommé le chat noir, que l’on peut à la fois détester et aimer) mais d’autre personnages le sont moins du coup on passe pour ma part à côté et pourtant ils sont essentiel au récit.

En général, on rigole et on passe un bon moment pendant une centaines de pages qui se dévorent en 2h30 (c’est le temps que j’ai mis…), mais sans plus. J’ai aimé, j’ai lu à une vitesse folle mais il n’y pas cet engouement au quel je m’attendais.

Un livre à lire, juste pour passer un bon petit moment c’est tout.

fantasy·jeunesse

L’héritage, tome 1 : Eragon de Christopher Paolini

aa.pngMa chronique : Pas un coup de coeur mais presque, à cause du coté déjà vu de l’histoire, un monde en guerre à cause d’un ancien « gentil » qui monte au pouvoir, dernier dragonnier également jusqu’à l’arrivée d’Eragon qui découvre un oeuf de Dragon et devient par la suite le dragonnier qui va peut-être changer l’histoire… (je vais pas plus loin dans le petit « spoile » vous n’apprenez probablement rien  avec ça de toute façon..), Des nains cachés on ne sait où (enfin si vous lisez vous verrez), exilés à cause du nouveau roi… Des elfes qui se cachent aussi on ne sait pas trop où, et un jeune héro, Eragon, naïf, qui devient dragonnier sans le vouloir vraiment qui se retrouve à faire un voyage extra-ordinaire à travers toute la carte ou presque accompagné de Brom,un vieux barbu, qui révélera ses secrets tout au long de l’histoire et qui parle par moment par énigmes… ça vous dit pas quelque légèrement chose tout ça ?

Bon oui on voit l’influence qu’a eu le jeune auteur  (18 ans quand le tome 1 est sortit). Tolkien en fait grande partie et ça ce ressent. Si non ‘l’ouvrage est bien écrit, se lit facilement et rapidement, pas un moment de longueurs et toute l’intrigue file à une vitesse qu’on à du mal à décroché, il m’a fallu au total 2 jours 1/2 (avec plusieurs pauses) pour lire ce premier tome c’est dire…

Le tome suivant se retrouve donc dans ma wish list pour espérer le lire rapidement parce que la fin m’a laissée sur ma faim…

Le film: Bah oui, presque tout le monde connait ne fusse que le titre: Eragon… Alors je ne l’avais jamais vu et donc apres avoir le le premier tome, me suis dis aller go le film… Hum… Puis-je dire que c’est la pire adaptation cinématographique que j’ai vu de ma vie ? Les effets spéciaux sont pas mauvais, les acteurs non plus mais le respect du livre c’est ZERO, à part le nom des personnages et quelques événements j’ai pratiquement rien retrouvé de l’ouvrage. Et quoi ? Ils avaient peur que ça ressemble trop a du Tolkien en mettant des elfes et des nains comme dans le livre ?