Bit-lit·fantastique·Romance

Le pacte d’Emma de Nine Gorman

le pacte d'emma.png
Ma chronique : j’ai lu le livre de Nine non pas par envie, mais pour voir par moi-même, ce que les nombreux commentaires disent, positifs ou pas, d’une Booktubeuse que je suis régulièrement. Alors bien que j’aime les videos de Nine, niveau écriture je ne suis pas une fan, dés le début de l’ouvrage je me suis dis c’est quoi cette grosse blague ?

Non c’est pas mauvais, car la maladie d’Emma sauve un peu l’ouvrage, d’ailleurs c’est la seule chose que j’ai trouvé intéressante… pour le reste on plonge dans les clichés des 50 nuances de Grey, Vampire diaries, twilight…. j’ai même eu l’impression de certaines pscènes pratiquement copiée-collée…

Entre autre (petits spoilers désolée) : la scène du Emma qui rentre dans le bureau d’Andrew qui est dos à elle et regarde par la fenêtre…, 50 nuances de Grey bonjour ! matthew qui regarde la main entaillée de d’Emma comme dans Twilight la scène avec Bella blessée au bras (ou main je sais plus) et que Jasper, encore jeune vampire, fixe avec envie… Bref, je passe encore quelques scènes mais vous voyez le genre…

Donc, voilà, pas emballée par ce roman qui est pour moi, écris avec un grand manque de re-travail de l’histoire, ça aurait pu être bon, sans autant de clichés parce que l’idée est plutôt bonne mais trop copiée-collée, ok, les auteurs ont presque tous eu de l’influence par d’autre c’est normal je pense. Mais faut quand même pas en faire autant … Non ?

Un petit plus quand même pour que ma note ne soit pas aussi basse que prévue… Certains groupes et musiques cités dans l’ouvrage, rahh, cité System of a Down qui est l’un de mes groupes favoris, et du Nickelback… +1 pour ça, Nine !

Au final, Je dirais que Nine devrait restée à faire ses vidéos, même encore avec quelques auteurs (comme celle avec Maxime Chattam que j’avais apprécié), plutôt que d’écrire… ou plutôt faire une co-écriture ça peu le faire aussi, mais pas seule… si non trop de clichés tue le cliché…

Donc déçue, j’arrive même pas a comprendre ceux pour qui c’est un coup de coeur… enfin chacun ses goûts vous me diriez, je l’accorde. J’avais pour rappel détesté 50 nuances de Grey que j’avais terminé, pour le premier et unique tome que j’ai lu, en diagonal et qui pour moi n’est pas de la littérature mais un torchon… Alors qu’il est classé en Best-seller… Soit, on ne peut pas tout aimer !

Challenge·jeunesse·Romance

La sélection, tome 2 : L’élite de Kiera Cass

l'leite.pngMa chronique: Second tome, pour le challenge ABC 2017, pour rappel mon avis sur le tome 1, était mitigé, j’avais bien aimé mais sans plus. Ici pour ce second tome c’est pratiquement pareil, j’ai apprécier la lecture en mode détente mais sans plus.

L’auteur garde une écriture fluide qui permet de lire le roman presque d’une traite. C’est le GROS plus du roman. Mais niveau intrigue on stagne encore et encore. America, l’héroine, est énervante et indécise,… l’histoire n’avance pratiquement pas. Quelques éléments viennent un peu perturbé le « truc » et met un peu d’action, mais au final ça fait pas bouger plus que ça, nous on reste avec une faim constante, l’histoire ne m’a pas rassasier, bref, comme j’ai le troisième tome je le lirais mais la j’appréhende de plus en plus, si ça bouge pas plus j’arrêterais la saga.

En espérant que l’auteur bouge plus dans le prochain tome, dernière chance pour elle de me faire continué la serie. A suivre donc… mais sans plus d’enthousiasme. Décevant.

Je pourrais encore mettre une note plus basse mais je laisse chance à l’auteur, puis la couverture est dans la lignée de la première, belle mais sans plus.

jeunesse·Romance

La sélection, tome 1 de Kiera Cass

selection

Ma chronique :

Étonnant peut-être mais cet ouvrage m’a plu pas super fort mais il ne m’a pas déçue non plus, disons que j’ai bien aimé sans plus, une petite parenthèse de mes genres littéraires de prédilection (bit-lit, fantasy et fantastique).

Étonnement une histoire assez banale je dois dire, se lis facilement et avec fluidité, une aventure que l’on suit sans se prendre la tête, une moment détente qui nous donne un souffle entre 2 bonne et grosses lectures, voir entre quelques notes pour les examens à venir (bah oui, ayant repris les cours c’est bientôt les examens et donc = étudier,étudier et encore étudier) bref ça m’a fait du bien de prendre un livre pareil et au hasard entre 2 moments de grands moments de réflexions et d’études.

Revenons donc sur cette histoire que je vous dis banale et fluide qui détend. America, notre héroïne n’a rien d’une princesse de Disney bien au contraire, ce qui est étonnant quand on lis le synopsis du livre, on s’attend à Cendrillon ou un truc dans le genre.Bon, alors non pas du tout. America à un petit copain (secret) qui n’est pas dans une bonne Caste (lire le livre pour comprendre), elle est choisie parmi les filles qui pourraient être « la future femme du prince Maxon », tout démarre de là.

Bon ne vous attendez pas non plus à du lourd pleins d’actions etc… parce que, Y’EN A PAS ! ou quasi inexistant. Bon l’intrigue de départ est plutôt bon, mais on stagne, il ne se passe pas grand chose, bref oui ce livre à du négatif voir pas mal mais il est simple et détend c’est pour ça que je ne le déteste pas et que je ne suis pas déçue car je m’attendais tout de même à pire. Le coté dystopique n’est pas fort présent et c’est bien dommage, tout ce qu’on sait c’est que ça se passe plus d’une centaine d’années après nous.

Je vais donc laisser place au deuxième tome dans ma PAL qui j’espère fera décollé l’histoire.

Niveau couverture, elle est plutôt jolie mais bon sans plus.

fantastique·jeunesse·Romance

Attirance, tome 1 : Le Baiser des sirènes d’Anne Greenwood Brown

aa

Ma chronique :

Calder, notre 1er personnage principal, une sirène, enfin un triton, il suit ses soeurs et pour survivre ils doivent prendre l’énergie vital d’un humain. Calder rencontre Lily une humaine, et éprouve une attirance pour elle, moins cruel que ses soeurs Calder ne va rien faire à Lily, il en tombe amoureux, par contre Lily elle, est plus progressive, elle apprend à connaitre Calder, s’en méfie mais s’attache finalement à lui.

C’est un livre plutôt bien traduit, assez fluide mais fort jeunesse, voir trop. C’est son petit bémol, je m’attendais peut-être trop à du « un peu plus adulte » d’après les commentaires de l’ouvrage.

Ce qui casse un peu, c’est le fait que les sirènes soient des créatures épouvantables et ignobles, bref ne vous attendez pas à un remake de la petite sirène, d’ailleurs, dans la mythologie, bien que les sirènes soient séduisantes, elles entraînent leurs proies (humaines) au fond de l’eau grâce à leurs charmes, les noient et s’en nourrissent.

Donc d’un coté je suis bien contente de retrouvé des sirènes un peu plus fidèles aux mythes. Et puis des créatures comme celles-ci dans un roman c’est tellement rare ! Un plus pour cet ouvrage.

J’ai tout de même passé un bon moment, et l’intrigue est continue, ça ne casse pas ça suis son court et c’est ça qui fait que c’est un bon roman jeunesse.

Une couverture, superbe mais qui ne reflète pas réellement l’histoire. Pourquoi mettre une femme sirène alors que la fille principale du livre est humaine et c’est le garçon qui est une sirène, enfin triton ?

 

Note: J’ai lu plusieurs fois que certain lecteurs on comparé l’histoire de Lily et Calder à celle des « héros » de Twilight, hors, je vois peu de points communs… sauf une créature « cruelle » et une fille banale voir naïve, comme dans le trois-quart des histoire du genre… genre Belle et la Bête… Si on commence à comparé tel livre avec tel livre on va jamais en finir… n’est-ce pas ?