Bit-lit·Challenge·Challenge Milady/bragelonne/Castlemore

Anita Blake, tome 02 : Le cadavre rieur de Laurell K. Hamilton

Couverture Anita Blake, tome 02 : Le cadavre rieur
Synopsis : Savez-vous ce que c’est qu’une « chèvre blanche »? Eh bien, en jargon vaudou, c’est un doux euphémisme pour désigner la victime d’un sacrifice humain. Et quand ces types sont venus me demander de relever un mort de deux cents ans et des poussières, j’ai tout de suite compris ce que ça impliquait. Je veux bien égorger des poulets, un mouton, voire un buffle dans les cas désespérés… mais ça, non! Pas question… Mais je les ai envoyés promener, eux et leur chèque d’un million de dollars. L’ennui, c’est que tout le monde n’a pas mon sens moral. Que ces salauds vont bien dégoter quelqu’un pour faire le boulot. Qu’on va se retrouver avec un mort-vivant raide dingue, tout sauf végétarien, et semant la panique. Et que c’est encore la petite Anita qui va devoir se le coltiner! Comme si je n’avais pas déjà assez de problèmes avec les vampires…
Ma chronique : ça fait 6 ans que je n’avais pas continuer après ma lecture du tome un d’Anita Blake ! six années ! Bon autant vous dire… j’ai complètement oublié ce qu’il c’est passer dans le premier tome mais ça ne m’a pas plus dérangée que ça… Au final je suis vite rentrée dans le bain, mais surtout directement dans l’action, l’intrigue est excellente, j’aime beaucoup le coté vaudou. La plume d’Hamilton est fluide et prenante:
Juste une petite note… les répétitions de certains mots… Anita et ses « Nikes »… bonjour la pub… et puis les personnages sont toujours super transpirants ! j’avais juste envie d’aller prendre une douche dés que je voyais le mot « sueur » !
Enfin se fut une bonne lecture, un peu vite lue pour une saga au nombreux tomes que j’avais mis en suspend, le tome suivant m’attend dans ma PAL, je pense le lire plus vite que 6 ans après. Surtout que c’est plutôt une bonne lecture.
Lue pour mon challenge ABC 2019, Terre du milieu, Challenge Milady, et entre dans mon challenge de la littérature imaginaire.

fantastique

Morte, tome 2 : Inconsciente de Emmanuelle Aublanc

Couverture Morte, tome 2 : Inconsciente
Synopsis : Lise est plongée dans le coma. Éperdue d’amour, elle n’a pas hésité à donner sa vie pour rejoindre David dans l’espoir d’arriver dans l’au-delà, près de l’homme qu’elle aime. Finalement, lorsque les régulateurs prennent possession de esprit et l’emplissent de doutes, Lise se met à douter de la sincérité et de la loyauté de celui qui compte plus que tout. Persuadée de n’avoir été qu’une fille de passage dans la vie de David, elle se laisse convaincre et signe avec eux un pacte qui l’oblige à déménager à New York, loin de sa mère et de ses meilleures amies. Cependant, elle est loin d’apprécier la fréquentation de la jeunesse dorée de Manhattan et de s’acclimater à sa nouvelle vie. C’est l’arrivée de Gabriel, et le retour de Lena qui l’obligeront à courir à en perdre haleine vers son Destin. Les sentiments ne s’effacent jamais, il va bien falloir s’y faire…
Ma chronique : Voilà j’ai continuer avec la suite de « morte » et disons que j’ai pas été plus emballée que ça. Au final même si l’intrigue continue à être plutôt bonne. je me suis ennuyée, et presque endormie sur la lecture… Une duologie qui aurait pu être plus aboutie et travaillée. Je n’ai donc pas été subjuguée par la suite. J’en reste assez neutre niveau contentement. ce roman m’a fait ni chaud ni froid. Bref je l’oublierai assez vite.
Je ne conseil donc pas cette lecture sauf si vous voulez encore passer le temps sans vous prendre la tete…
lu pour mon challenge Terre du Milieu et son entrée en lice. Il rentre également dans mon challenge de la littérature imaginaire.
fantastique

Morte, tome 1 de Emmanuelle Aublanc

Couverture Morte, tome 1

Synopsis : Lise est une jeune fille de dix sept ans, dépressive et surtout tourmentée par ses problèmes familiaux qui vit en Caroline du Nord dans la petite ville de Mary Port. Lorsqu’elle rencontre David, elle le trouve mystérieux et se surprend à être attirée par lui. S’ensuit le jeu du chat et de la souris. Mais elle ne se doute pas un instant de la véritable nature de ce garçon. Un ange de la mort ne peut pas aimer les âmes qu’il doit emporter loin du monde des vivants. Pourtant cet amour va prendre naissance dès les premiers regards échangés. Au fil des mois la vérité va finir par éclater. Lise va découvrir la véritable histoire de cet homme âgé malgré les apparences de quatre vingt cinq ans, un G.I mort en combattant durant la seconde guerre mondiale. La rencontre de ces deux âmes n’appartenant pas au même monde va bouleverser leur existence. Malgré son statut David ne va pas hésiter à la protéger de son monde envers et contre tous allant jusqu’à braver les régulateurs. Il va tout faire pour empêcher la mort de frapper sa bien-aimée. Malheureusement il ne pourra empêcher d’autres drames de se produire.  Lorsqu’il disparaît de la surface de la terre, condamné par les régulateurs à errer dans le monde des morts, Lise est bouleversée. Elle l’aime à mourir et n’ayant plus peur de ce monde, elle a déjà accepté l’idée de sa mort.
Ma chronique : Bon voici une lecture moyenne, voir bofbof, j’ai pas été conquise bien que je me lance dans le second tome… on verra donc… Alors l’héroïne, Lise, est chiante à souhait, voir, vraiment pompeuse, la romance m’a ennuyée, l’intrigue est là mais les explications vont trop vites, pas de suspens assez long, et des moment à rectifiés. J’ai trouvé les dialogues pas du tout naturels mais le coté positif est l’histoire en elle même, l’idée est super, mais pas assez travaillée a mon goût. Bref je laisse une chance à Emmanuelle avec la suite de morte.
Un avis court, mais je ne pourrais pas en dire plus sans spoiler…
Lu a l’occasion de l’entrée en Lice de Galadriel a mon Challenge de la Terre du Milieu, mais egalement pour le challenge de la littérature imaginaire.

Challenge·Challenge Milady/bragelonne/Castlemore·fantasy

Haut-Royaume, tome 1 : Le chevalier de Pierre Pevel

Synopsis : Un homme, un royaume, un destin. Il avait nom Lorn Askariàn. Certains disent que le malheur arriva par lui et d’autres qu’il fut celui par qui tout fut sauvé. Dans ses veines coulait le sang noir des héros condamnés. Le Haut-Royaume connaît sa période la plus sombre. Le roi est affaibli et la rébellion gronde aux frontières du territoire. En dernier recours, le souverain libère Lorn de ses geôles et le nomme Chevalier du Trône d’Onyx, chargé de protéger l’autorité royale. Héros valeureux et juste, Lorn est une figure d’espoir pour le peuple, mais il poursuit également un but secret : retrouver ceux qui l’ont maintenu en captivité, les uns après les autres… et leur faire sentir le goût de la vengeance.

Ma chronique: Voilà je découvre un autre roman, une trilogie, de Pevel grâce au challenge LDPA avec ma binôme Syanna. Bon, va vraiment falloir que je me procure cette trilogie en papier, car en ebook c’est pas la même chose, et comme j’ai vraiment bien aimé, faut que je l’ai dans les mains autrement qu’en numérique…

J’ai découvert Pevel avec les larmes du cardinal, tome 1, j’avais déjà bien aimé. Ici j’ai vraiment été conquise bien que pas au point d’un coup de coeur, manquait un truc mais quoi je ne saurais pas vous dire… un premier tome peut-être trop court… j’en voulais plus. Ce roman à un intrigue hyper bien construite et son déroulement ce fait dans une fluidité sans aucun accro. Des batailles qui prennent aux tripes et une fin qui donne juste envie de se plongé dans le second tome… que je n’ai pas… oui je rage !

J’ai lu ce livre sous le bon conseil donc de Syanna pour le challenge LDPA. Je la remercie énormément ! il rentre dans mon challenge de l’imaginaire également.

 

Essai·fantasy·Lectures Communes

Le guide des fées : Regards sur la femme de Audrey Cansot et Virginie Barsagol

couv56705588
Synopsis : Le Guide des fées est un parcours dans le temps à la rencontre des fées, des plus célèbres aux plus inattendues. Attraper les fées là où elles se cachent, des territoires littéraires aux oeuvres cinématographiques en passant par la BD et la peinture, autant de champs que les reines du merveilleux ont investis au fil des siècles. La lecture du guide est aussi un voyage qui tente de révéler la profusion des regards portés sur la figure féérique, ainsi que son évolution, riche et complexe au fil des époques traversées.

Nos Chroniques :
Moi, JessEpica : Une petite lecture commune entre Elfes du Challenge de La Terre Du Milieu, une belle équipe que l’on fait ! : Alors, l’organisation de cet ouvrage en fiche rend la lecture plus fluide je trouve et moins longue. J’ai rit sur certaines fiches ( la fiche 35 par exemple, hein @Aryia ? ) Enfin, une autre vision sur le monde des fées qui n’est bien évidement pas tout beau tout rose. Ce fut un essai agréable à lire, bien fournis, bien documentée bien que certaines parties sont pour moi d’aucune utilités voir ennuyeuse mais elle sont pas nombreuses alors bon…

Aryia : Vive les lectures communes ! Sans cela, je n’aurai probablement jamais lu ce petit essai … finalement fort intéressant ! J’ai été plus attirée par l’aspect « parcours dans le temps à la rencontre des fées » que le côté « parallèle avec la vision de la femme au fil des époques », mais j’avoue que c’était parfois rigolo de voir comment les auteurs transformaient la réalité en conte pour mieux critiquer une comtesse en la transformant en vieille fée décrépie ! Certains passages détruisent totalement nos rêves d’enfants pour qui la fée Clochette est l’archétype même de la fée … alors qu’on se rend compte à la lecture de cet ouvrage que c’est parfaitement faux ! Une bonne surprise, donc, très instructive, même si je regrette le fait que ce livre ressemble plus à un « catalogue descriptif des fées » qu’à une vraie analyse historique de ce personnage emblématique !

Isallysun : Voilà, j’ignore si c’est parce que je l’ai entamé sur mon heure de dîner d’une journée où j’étais bien fatiguée, car j’avoue avoir eu de la difficulté avec de prime abord, car je trouvais peut-être trop que ça me faisait à mes analyses de français du cégep. Cependant, j’aimais bien voir comment toutes ces fées s’entrecroisaient, comment leur rôle et caractéristique a évolué au gré des ans, ainsi que les liens avec la société de l’époque.

Choco4ever : Sympathique lecture commune entre Elfes ! :smiley: Tout d’abord, j’ai apprécié la forme de cet essai : il est constitué de plusieurs fiches, ce qui permet (au choix) de le lire d’une seule traite ou de le feuilleter et lire uniquement les passages qui nous intéresse. J’ai également apprécié les nombreuses notes et références en fin de fiches. Enfin (surtout), j’ai aimé découvrir l’évolution de la représentation de la fée au fil des siècles ainsi que le parallèle fait avec la vision / place de la femme à chaque époque.

Myrrh : Lecture très intéressante sur l’imaginaire autour des fées et de la femme. On couvre toute l’Histoire et si c’est agréable toutes les parties ne m’ont pas intéressée de la même manière. Il n’en reste pas moins que le contenu est original et très bien fourni !

Miss-Ileen : Un livre intéressant, qui permet d’en apprendre plus sur ces différentes fées au fil des siècles. Toutefois, j’ai eu énormément de mal à entrer dans cet essai. Sans doute à cause d’un style trop lourd dès le départ, difficile à dire. Il n’en reste pas moins que le tout est bien documenté

Lecture Commune image

Challenge de la littérature de l’imaginaire et Challenge de La Terre Du Milieu (1306pts)

Essai·fantasy·Tolkien

La Légende de Sigurd et Gudrùn de J. R. R. Tolkien

couv50459610
Synopsis : « La Légende de Sigurd et Gudrùn » nous donne, pour la première fois, directement accès à l’imaginaire nordique de J.R.R. Tolkien. Deux grands poèmes (le « Nouveau Lai des Völsung » et le « Nouveau Lai de Gudrùn), écrits au début des années 1930, racontent dans le style caractéristique de l’auteur du « Seigneur des Anneaux » les légendes nordiques de « l’Ancienne Edda », les combats de Sigurd, la mort du dragon Fàfnir, l’histoire tragique de Gudrùn et de ses frères, tués par la malédiction de l’or d’Andvari. Illustrés par des vignettes en noir et blanc, ces magnifiques poèmes (qu’introduit une présentation des légendes du Nord par l’écrivain lui-même)montrent ce qu’a retenu Tolkien de la mythologie scandinave pour le reprendre à son tour, dans « Le Seigneur des Anneaux » et dans « Les Enfants de Hùrin ».

Ma chronique : Peut-être LE Tolkien que j’ai le moins apprécié a cause du trop pleins de notes de son fils … Trop de notes tues les notes, bien qu’elles sont bien expliquées que je partage beaucoup le même point de vue, ça gâche toute la beautés des Textes de son père, ou bien les édition auraient pu les placés autrement dans l’ouvrage… Par ce que faire 70 pages d’explication (non-fiction) 105 pages des Lais/poèmes qui sont superbes, passionnants, enivrants et une pure merveille repartir avec  70 pages de notes, puis 46 de poèmes et  finir encore des notes… ça casse toute la magie et la beautés de ceux ci. J’avoue avoir repris ma lecture en découpant, j’ai lu les lais, puis les explications, de quoi s’embrouillé niveau page même avec des posts-it mais au moins j’ai mieux apprécier la beauté des textes. Pour Tolkien JRR j’aurais mis un 20 sur 20 t’en ses textes sont enivrants et ont une grande inspiration sur les légendes et mythes scandinaves et surtout vikings, après quelques petites parties qu’on reverra dans ses ouvrages les plus connus de la Terre du Milieu ( tels les mots : Elfes, nains, « Mirkwood » alias la forêt noire, les loups nommé Vargs ou un truc du genre qui donneront Wargs, des dragons,….) Apres pour les notes trop présentes de Christopher je descend ma note à 16/20… Je me rapelle pas avoir lu un ouvrage de tolkien avec autant d’explications qui cassent tout (sachant que dans les 105 pages de lais il y’a des notes aussi !!!)

Mangas

Coffee & Vanilla, tome 1 de Akegami Takara

couv10157471
Synopsis : Risa est une étudiante qui plait beaucoup aux garçons. Elle est vraiment très convoitée et tous pensent qu’elle est inaccessible.
Mais ce que l’on ignore est qu’elle n’a jamais eu d’amoureux…
S’il faut tomber amoureux alors mieux vaut opter pour un amour plein de tendresse !
Alors que Risa est plongée dans ses rêves, un bel homme vêtu d’un costume qui lui sied à merveille, fait son apparition.
Tout cela ne va-t-il pas trop vite pour un premier amour ?

Ma chronique : comment dire… j’aime bien les mangas, mais un shojo aussi rapide sur la romance, et puis qui tiens pas fort debout, elle connait a peine le gars et hop let’s go on passe a l’action ? mouai… faire passer les filles pour aussi facile la bonne blague.. ils apprennent pas a se connaitre rien boh on offre la bague en meme temps… oui tout ça dans un premier tome ça fait un peu trop… voilà je suis dejà pas fan des shojos… mais là ça m’aide pas, bon d’un coté je pense pas être la seule à pas avoir aimé xD